Voyage 2011: Des Saintes à Saint Martin

Saint Martin le 20 Avril,



Les navigations des Saintes jusqu'à St Martin ont été très agréables. Toujours du vent mais pas de trop, très souvent vent de travers, une bonne allure pour le bateau. Un seul regret, le vent était trop orienté au Nord pour nous permettre de faire escale à Barbuda. Nous sommes passés par la Guadeloupe, Antigua, Nevis, St Kitts, St Eustache (Statia), St Barth, ile Fourchue et St Martin.

En Guadeloupenous avons nagé parmi les posiions, coraux et tortues de la réserve Cousteau, et nous avons revisité le jardin botanique de Deshayes (ancienne propriété de Coluche). Magnifique jardin, très riche en fleurs et arbres avec une vue magnifique sur la mer des caraibes. A Antigua nous avons mouillé dans English Harbour, un mouillage où l'amiral Nelson avait cahé sa flottille pour échapper aux Français. Le mouillage est très joli (un peu trop de bateaux) Il y a maintenant un port avec des immenses bateaux à voile, très souvent dans la démesure.. mais on y voit tout de même de belles carènes. Nous avons loué une voiture avec Avel-Dro et Bleiz-Mor. L'ile comporte beaucoup de belles plages et dans le sud une belle végétation tropicale. La capitale St John voit se cotoyer les boutiques de luxe pour les clients des paquebots de croisières et les petites échopes pour les locaux. Nous fétons mon anniversaire (et en plus une dizaine) et celui de Marie dans un restaurant français, terrasse sur l'eau et excellent orchestre. Belle soirée. Nous faisons deux autres mouillages (Carliste bay et Deep Bay). Mouillagse plus sauvages et jolis coins à explorer en nageant avec en prime une épave d'un cargo (dont seule la cheminée sort de l'eau) au milieu du mouillage de Deep Bay.



La navigation d'Antigua à Nevisnous a permis une pêche inespérée. Alors que jusque là nous n'avions rien pris, en deux heures nous avons attrappé un baracuda de 8 kilos, une carangue noire de deux kilos (tous les deux rejetés à la mer car potentiellement porteurs d'une maladie grave la ciguatera) et une magnifique dorade coryphène d'une dizaine de kilos. La dorade quand elle est vivante a des couleurs incoyablement vives jaunes et vertes. Je la tue en lui mettant du rhum dans les ouies. Elle a été excellente, dégustée avec Marie-Jo, Michel et Gert (un allemand rencontré au Cap-vert et retrouvé à Nevis). Nevis est une ile calme (pas de paquebots de croisière, peu de tourisme). la vie y est indolente. Petit bourg avec quelques commerces. Nous ne restons que deux nuits et préférons aller au mouillage dans le sud de St kitts (mouillage de White House). En arrivant on retrouve Framic de Philippe et Brigitte qui eux quittenet le mouillage. Peu de bateaux au mouillage, baie encore sauvage (mais des lotissements et une marina y sont en projet). Nous nous promenons à terre, c'est désertique avec cactus et beaucoup de singes (green vervet) qui avaient été amenés par les français. On retourne en fin de journée les photographier, mais finalement ils effrayent un peu Noelle.. Beaux coraux avec une petite épave. Ensuite mouillage devant Basse Terre la capitale de St Kitts. Petite ville avec des maisons à colonnade un quartier duty-free pour croisièristes. En deux heures on fait le tour de l'ile en bus. La route longe la côte, beaucoup de champs de canne à sucre (mais il n'y a plus d'usine à sucre) sur les pentes des volcans recouverts de forêt. Nous attendons Marie-Jo et Michel pour monter à pied au cratère. 3 heures de montée, d'abord au milieu de la canne, puis dans une magnifique forêt aux arbres recouverts de lianes, les plantes aux feuilles géantes (oreille d'éléphant). Du cratère joli, point de vue en particulier on aperçoit St Eustache, Saba et St Barth. Cela nous a fait du bien de marcher.



Nous quittons St Kitts pour St Eustache (Statia). C'et une ile des antilles hollandaises. On y retrouve la conduite à droite, quelques tulipes en bois sur des murs de maison, mais tout le monde parle anglais et la monnaie est le dollar. Ici pas de bateau de croisière, la ville (plutôt le gros bourg) Orangestaad est perché en hauteur. tout y parait assoupi. Nous montons au cratère, mais la forêt est moins jolie qu'à St kitts, car c'est moins haut et donc beaucoup plus sec. On y voit deux serpents. Joli fond marin juste devant le mouillage avec des raies, un canon et une ancre datant de plusieurs siècles. Statia est très réputée pour ses plongees et ses nombreuses épaves.



Belle navigation entre ST Kitts et St Barth et arrivons aux milieu de maxi yachts qui partent régater autour de l'ile. Le mouillage de Gustavia est encombré en raison des régates. St Barth ile française, peuplée au départ par des bretons et normands, est très peu métissée. Il y a une ambiance de vacances. C'est un peu St trop. Sur le port on peut admirer les maxi yachts qui reviennent de la régate. Beaucoup étaient à Antigua. Nous faisons le tour de l'ile avec Michel et Marie-Jo qui arrivent directement de St Kitts. C'est petit, mais le bord de mer est très joli avec ses ilots et l'alternace de cotes escarpées et de belles plages. De très luxueuses villas dominent la mer. (on n'y a pas vu Johny!) Nous allons ensuite au beau mouillage du Colombier, où nous passons deux nuits. Promenade à pied, snorkelling et lecture...



Entre St Barth et l'ile fourchue 5km. Petite navigation sous génois seul. L'ile Fourchue est une ile déserte dans les deux sens du terme: pas d'habitants et pas d'arbre. Le mouillage est celui que j'ai préféré. On se croirait en patagonie , avec la mer à 28°!. On se promène à terre et escaladons les petits (vraiment petits) sommets. J'aime ce côté sauvage. J'ai plaisir à marcher. Marie-Jo et Michel nous y rejoignent.



Encore une petite navigation pour arriver à Sant Maarten, partie hollandaise de St Martin. Mouillage à Phillisbug. Le bourg n'est qu'une rue remplie de bijouterie et magasins d'électronique en détaxe pour les milliers de croisiéristes qui débarquent des paquebots chaque jour... On attend Avel-Dro (Marie-Jo et Michel) pour louer une voiture. La partie Hollandaise est remplie de casino, et grands hôtels, la partie francaise un peu mieux protégée des promoteurs. Nous montons au pic Paradis sommet de l'ile avec une jolie vue sur le lagon, les ports ... Nous allons au mouillage de Grand Case. Le bourg est sympathique avec ses restaurants bon marchés (les lolo). Un très joli snorkelling autour du rocher Créole (mérou, bancs de sergent major qui nous suivent et se veulent menaçants, gros poissons perroquets...) Ensuite nous allons à la marina Fort Louis de Marigot (la capitale de la partie française). L'ambiance n'a rien à voir avec celle des autres iles françaises. Ici la langue maternelle est l'anglais, la monnaie est le dollar ou l'euro.



Noelle a pris son vol de retour le 8 avril. En ce moment je prépare le bateau pour la traversée de retour (entretien du matériel, avitaillement). Cette traversée devrait durer un mois pour arriver aux Açores (2285 miles nautiques en ligne droite). En fait la route ne sera pas directe, car il faut éviter les calmes plats des anticyclones (dont celui des Açores) et éviter aussi les grosses dépressions qui peuvent passer dans le nord de l'atlantique. Jje pense démarrer début mai. A côté de NUAGES, il y a Avel_Dro. Eux aussi vont partir pour les Açores, mais ferons étape aux bermudes.



Si j'ai le temps (et une bonne connexion à internet) avant de partir, je mettrai quelques photos sur le blog.



Bisous à tous.



Daniel