Nuages repart : Descente sur La Corogne

La Corogne 11 juillet 2009

Ca y est, "Nuages" est reparti.



Cette fois c'est ma maison, l'itinéraire n'est pas défini, cela dépendra du vent, de mes envies et de mes capacités.



La préparation du bateau a été plus longue que prévue. Il faut dire que j'ai fait faire pas mal de travaux: en particulier changement de moteur, du gréément dormant (haubans ou cables qui tiennent le mât), passes coque, vannes et autres. De plus, du matériel a été volé et a du être remplacé ...



Bref initialement je prévoyais un départ, mi mai, puis mi juin, puis fin juin...



En attendant le vrai départ, sorties avec Noelle, Mathilde et Rodrigo en juin pour roder le moteur et faire quelques essais. LesGlenan Nous avons profité du trés beau temps pour aller aux Glénan (s'écrit bien sans le s à la fin), ile de Groix .. Nous avons fait une belle pêche au filet : un bar, une sole des araignées.



Quelques travaux encore sur le moteur, l'expertise pour le vol.. . Tout cela prend du temps ...



Je voulais faire une navigation sans contrainte de temps. Et voilà que je me retrouve avec un rendez-vous le 15 juillet à Lisbonne pour embarquer Sébastien et son copain Lionel. Le temps passant, cela commence à mettre la presion.



Plusieurs départs reportés pour cause de météo et aussi de branchement électrique du moteur à reprendre. Mes amis Jacqueline et Joël ont la surprise de me revoir dans leur magasin, il me croyait en train d'affronter le mauvais temps ! Mardi 7 le mécano a passé encore sa journée à bord. La fenêtre météo étant bone le mercredi je décide de partir. Comme le disent mes amis Jean et Evelyne : Etre prêt n'est pas un état, c'est une décision. Car effectivement il y a toujours des petits travaux à faire. Il faut savoir s'arréter et ne pas se trouver des excuses pour ne pas partir.



Larguer les amarres m'a toujours un peu stressé. C'est je pense le moment le plus difficile : peur d'oublier quelque chose d'essentiel, peur de la mauvaise météo, mais surtout peur de l'inconnu. On se pose des tas de questions : est-ce vraiment ce que j'ai envie de faire .....



Quand la meteo est prévue bonne, et que l'essentiel sur le bateau a été fait, il faut y aller sans plus se poser de question.



C'est donc mercredi matin au tout petit jour que je quitte Loctudy endormi. Je ne sais pas quand j'y reviendrai. Superbes lumières et couleurs sur le phare des perdrix. Tout semble se reposer du fort vent de la veille. loctudyAuMatin Les Perdix



Trés vite le vent monte de force 0 à force 4 puis 5. Le bateau marche trés bien avec un vent de travers. Sur les premières 10 heures je fais du 7,5 noeuds de moyenne. A ce rythme j'arriverai vite à La Corogne. J'apercois quelques pécheurs et 2 cargos un peu aprés avoir quitté Loctudy.



Aprés c'est le grand désert de la mer. On ne voit que quelques oiseaux. Puis bientôt plus d'oiseaux. Des groupes de dauphins sont régulièrement venus me tenir compagnie quelques minutes avant de repartir sur leurs trajectoires initiales.



La pleine lune m'a accompagnée pendant les deux nuits en mer.



J'ai dormi par tranche de 20mn, toujours tout habillé, et cette fois ci en gardant même mes lunettes.



Quand le vent tombe, je mets le moeur. Je pense à Bruno qui en ce moment est bloqué par trop de mistral à Porquerolles.

A la fin de la deuxième nuit j'apercois le phare du Cabo Estanca. Il y a alors pas mal de trafic (pécheurs et cargos) qui appelle à la vigililence.

Avec les premières lueurs du jour je vois la côte Espagnole. Je hisse le pavillon de courtoisie de l'Espagne.

ArriveeALaCorogne



Le vent se lève et il y a encore une bonne journée de navigation pour arriver sur La Corogne. L'arrivée est un peu "chaude", le vent souffle à 6 bien établi et il ya une forte mer.



J'hésite à continuer sans m'arréter pour assurer mon rendez vous de Lisbonne et pour profiter du bon vent de Nord Est pour passer le cap Finisterre.. Mais j'aime bien La Corogne et le Pulpo a la gallega.



J'arrive dans le port vendredi 11 à 16 h soit 58 heures de navigation. Je suis content et pas trop fatigué.



J'ai le WiFi à bord (quel luxe). La météo (et les conseils d'Arnaud) me montrent que je ne pourrai repartir que dimanche. Cela sera vraiment juste juste pour le rendez vous de Lisbonne pour le 15 juillet.



Enfin, on verra ...



Bises à tous. Ici il fait beau et chaud, mais pas trop.



Daniel